Historique du CDOS 79

De 1980 à 2015
ou plus de 35 ans de l’histoire du CDOS 79

1- NAISSANCE – VIE ADMINISTRATIVE – STATUTS

En 1972, le CNOSF né de la fusion des 2 organismes nationaux, le Comité Olympique Français (COF) et le Comité National des Sports (CNS), a très rapidement senti la nécessité de disposer dans les Régions des organisations fédérant les ligues et comités régionaux, de la même façon que dans les Départements, Conseils Départementaux et Directions Départementales de la Jeunesse et des Sports sentaient la nécessité d’avoir des interlocuteurs uniques du mouvement sportif. Les CDOS, dans les années 79-80 ont donc pris naissance, dans la lignée des CROS, récemment créés.

1. En Deux-Sèvres, un groupe de présidents et responsables des Comités Départementaux se sont cherchés tout au long d’une année 79, avant de décider par une Assemblée Générale constitutive à Bressuire de se fédérer. La création, le 18 janvier 1980 du Conseil Départemental Olympique et Sportif des Deux-Sèvres était portée sur les fonts baptismaux du « Journal Officiel », le 18 janvier 1980.
Son objet : Grouper les Comités ou Groupements départementaux des fédérations sportives habilitées ; représenter le sport départemental pour toutes les questions d’intérêt général ; effectuer des propositions qui pourraient permettre une meilleure pratique du sport, quantitative et qualitative (aide au mouvement sportif, promotion sociale des sportifs).

2. Lionel CACAULT fut porté à la Présidence par un Comité Directeur, composé des volontaires de différentes disciplines. Le 13 avril 1985, le Journal Officiel publiait la modification du « Conseil » en « Comité Départemental » avec son nouvel objet :
Contribuer à la défense et au développement du patrimoine sportif ; représenter le sport départemental pour toutes les questions d’intérêt général ; sauvegarder l’esprit olympique ; aider au développement de la pratique sportive.

Lionel CACAULT resta Président du CDOS jusqu’à l’olympiade de 1988, puis c’est Jacques SEGUIN qui lui succède jusqu’en 1992, Robert LOUDES jusqu’en 2004, Jean-Paul THEBAULT jusqu’en janvier 2009, Philippe MOREAU jusqu’en mars 2015. C’est Patrick MACHET qui préside actuellement à sa destinée depuis l’Assemblée Générale du 23 mars 2015.

3. Nos statuts ont été modifiés en Assemblée Extraordinaire par trois fois le 24 novembre 1984, le 19 juin 2000 et le 29 janvier 2008 pour rester conformes à ceux définis par le CNOSF (et l’ex Conseil National des CROS et CDOS).

2- IDENTIFICATION DU CDOS 79

Évolution des différents logos du CDOS 79 depuis 1980 :

 

 

 

 

 

 

 

3- LE SIÈGE SOCIAL – LES LOCAUX

Le CDOS est, par nature, un Bernard l’ermite, autre dénomination du Squatter Moderne.
A chaque montée de croissance, il change de coquille.

1. A la création : local partagé avec l’OMS et Gérard PROUST, rue Barra, salle omnisport, un bureau de 5 m² et la salle de réunion 10 à12 m². (1980/1988)

2. Début 89, nous sommes acceptés à l’Hôtel de la Vie Associative avec les associations Niortaises, l’OMS, le Centre Médico Sportif. Nous allons y cohabiter dans un bureau de 8 m², avec le Comité Départemental de Handball, et l’Association des Médaillés. Le secrétariat s’organise.

3. Début 97, le CDOS va venir cohabiter au 103 avenue de Paris avec les Associations Profession Sports ADSEL et ELDS : 2 bureaux, secrétariat et élus, sur 2 étages, nous permettent de fidéliser notre secrétariat.

4. En 99, Profession Sport disparaît, et le CDOS va pouvoir s’étendre, grâce au Conseil Général qui va aider au financement du loyer, le Comité assure en contrepartie les responsabilités de locataire ce qui n’est pas toujours évident pour des bénévoles.
La Maison des Sports des Deux-Sèvres voit le jour. Elle regroupera bientôt dans les locaux, la nature ayant horreur du vide, les comités et associations sportives résidentes, et les nombreuses autres qui y ont installé leur siège social ou viennent bénéficier des services communs.

5. En 2008, les remaniements et déménagements du Conseil Général libèrent des bureaux au siège du Conseil Général, situé 6 rue l’Abreuvoir, où le « Bernard l’ermite » (on dit aussi le Pagure) s’installe avec tous ses satellites, et rejoint d’autres offices départementaux : Comité Départemental du Tourisme, Filière Équidé, Deux-Sèvres Aménagement… Cet hébergement « temporaire » durera 4 ans avant qu’un nouveau projet d’implantation soit porté par le Conseil Général des Deux-Sèvres.

6. En juillet 2011, le Conseil Général propose de nous reloger dans une ancienne école primaire (école annexe de l’IUFM) au 28 rue de la Blauderie à Niort. Après une visite des lieux et une projection de travaux à réaliser avant notre emménagement, notamment d’agencement des bureaux, le CDOS accepte la proposition du CG. Le site présente des avantages : parking, facilité d’accès, salles de réunions… Après plusieurs mois de travaux, le CDOS et les 9 résidents « historiques » de la Maison Départementale des Sports intègrent en octobre 2012 leurs nouveaux locaux, rejoints par le Comité Départemental de Tennis.

7. En mars 2015, la Maison Départementale des Sports s’agrandit. Le Conseil général, propriétaire du bâtiment, cède au CDOS 79 la gestion d’un espace supplémentaire. Elle compte 16 structures sportives hébergées.

4- LES MOYENS HUMAINS

1. Rien ne peut se faire sans moyens humains. Les bénévoles sont toujours là : heureusement, ils se renouvellent dans toutes les associations, mais quelques fois difficilement lors des élections. Le CDOS a eu peu de problèmes pour asseoir des Comités Directeurs de qualité, ceux-ci ne cessant d’être portés plus haut, avec les orientations nouvelles. Heureusement les salariés assurent la permanence et la continuité des opérations, et notamment veillent à la bonne circulation des informations.

2. Dans les années 1980 à 1988 qui suivirent sa création, le CDOS n’a vécu que sur la bonne volonté et les moyens extérieurs apportés par les secrétaires élus notamment pour tout le courrier, frappe, reproduction … etc. …(les micros n’étaient pas encore là). Puis le CDOS démarra timidement dans le cursus employeur à travers les 5 puis 20 heures d’un CES à mi-temps.
En 1998, un emploi jeune permet le recrutement d’une secrétaire, à plein temps, Christelle ÉCALLE, poste qui perdure aujourd’hui avec Émilie HUREAU. D’octobre 2014 à décembre 2018, un poste d’agent administratif et d’accueil supplémentaire est mis en place, occupé par Jeanne-Mairie QUACH HONG. Le développement des missions du CDOS a entrainé une évolution de ce poste vers « assistante de développement et administratif » occupé depuis octobre 2018 par Gwendoline BATIOT .

3. Parallèlement la technicité et l’envergure du CDOS s’accentuent, car la disparition de Profession Sport dans le département laisse des demandes insatisfaites et le CDOS présent sur les lieux, y a fait face par le recrutement d’un agent de développement. Laurence GAUZÈRE à partir de septembre 1998, puis Damien MATHÉ en août 2001 s’attelleront au dur travail de mise en place du système. Ce poste au CDOS, appelé maintenant – chargé de missions est occupé depuis septembre 2008 par Joël PIGEAU, notamment en charge de la promotion du mouvement sportif fédéré et de ses valeurs. Il coordonne également la communication externe et les outils d’information du CDOS.

4. En 2002, suite à la création des Centres de Ressources (CRIB), ce service se met en place naturellement au sein du CDOS. Claire VILLOIN prend en charge son animation de janvier 2004 à octobre 2015 par le biais de conseils personnalisés en particulier sur la thématique de l’emploi, le développement d’actions destinées à soutenir les dirigeants comme la formation des bénévoles. Ce service est depuis janvier 2016 repris par Emmanuelle DELPEUCH.

5- NOS MISSIONS – L’ÉVOLUTION

1. Un rapide coup d’œil, en arrière permet de constater l’évolution : d’une simple association fédérant quelques comités, le CDOS est devenu un puissant organe d’analyse des besoins et fonctions induites par le sport moderne.

2. Ajoutons que les relations avec les CDOS et le CROS de notre région se sont maintenant densifiées et les liaisons initiales ont abouties à la création du Réseau CROS – CDOS de Poitou-Charentes, souvent cité en exemple pour ses travaux menés en commun, ce qui nous permet une correction constante de nos trajectoires et une adaptation aux divers problèmes.
De plus, les orientations impulsées par la Commission Nationale des Territoires du CNOSF consolident et alimentent cette volonté de travailler ensemble. Ainsi, nous pouvons citer plusieurs actions mutualisées :
– REACTISS
– Un emploi partagé sur des actions de communication
– « MOI JE SUIS SPORT, et vous ? »
– BasiCompta
– L’annuaire du sport
– Programme commun de formation des bénévoles et des salariés

Rédacteur : Robert LOUDES